-20%
Le deal à ne pas rater :
-20% sur le Sweat à capuche Nike pour Femme Hoodie effet color block
47.97 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arizona S. Spleen

Arizona S. Spleen
origine dämonfeuer

◭ posts : 123
◭ arrivé(e) le : 15/10/2012
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbk4jgMjAV1r47jkb


Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Empty
MessageSujet: Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus]   Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] EmptyMer 17 Oct - 10:04



Niklaus & Arizona
❝ Et si le traqueur devenait le traqué ? ❞

Niklaus Lukas Zeigler, mécanicien, étudiant en droit et grimm... J'avais enfin trouvé l'identité de ce bien étrange inconnu que j'avais croisé lors de ce qui avait bel et bien failli être mon dernier « dérapement ». Ce soir là j'avais tout simplement pris la fuite, un grimm qui tente de calmer un dämonfeurer on se serait cru dans la troisième dimension ! En tout cas, je devais l'avouer il m'avait empêché de faire une nouvelle folie... J'étais restée plusieurs jours terrée dans mon appartement à me demander quand est-ce-que j'allais finir par le voir débarquer chez moi avec tout son a tiraille du parfait petit chasseur de méchantes bêtes, mais finalement je ne le vis pas venir. Si bien que je fini par décider de venir moi-même à lui, enfin venir, je m'entends... Disons plutôt que les rôles pour une fois s'inversaient, si bien que je devenais traqueuse et lui proie...
J'avais passé ces derniers jours à le suivre un peu partout pendant mes temps libres aussi rares soient-ils pour pouvoir arriver à en apprendre plus sur lui et arriver à mieux le cerner, lui et son étrange comportement... Je dois dire que je n'ai pas vraiment appris grand chose, si ce n'est qu'il est à la fois étudiant et mécanicien, qu'il est souvent avec une petite fille blonde qui doit avoir entre 6 et 8 ans, je n'ai jamais été très douée pour donner des âges aux gens, et je ne suis ma foi pas très douée avec les enfants non plus...
Ah oui et j'oubliai ils habitent ensemble une maison offrant une magnifique vue sur la mer, chose étrange, je n'ai jamais vu aucune autre personne dans cette maison.

Le Sweety Velvet était fermé ce soir là et j'avais eu tout le loisir de pouvoir suivre ce fameux grimm aux attitudes on ne peut plus étranges... Il avait quitté son garage après avoir terminé les quelques réparations sur la voiture de cet espèce de pervers qui n'arrêtait pas d'être sur mon dos depuis que j'avais emménagé ici à Sitka et s'était directement rendu chez lui.
Je m'étais rendu sur la plage non loin de chez lui en feignant de venir croquer le paysage marin, après tout c'était tout à fait plausible, j'étudiais l'art depuis maintenant près de 5 ans et puis il me fallait bien une raison de me rendre non loin de chez lui ! Bonne ou pas, je n'en savais strictement rien et puis après tout tant que j'arrivais à mes fins, pourquoi me torturer un peu plus les méninges ?!
Je m'étais installée à quelques mètres de la maison de Niklaus, pas trop loin pour pouvoir voir s'il était ou non à une fenêtre, mais pas trop près non plus afin de ne pas attirer l'attention sur moi. Assise en tailleur je griffonnais sans trop faire attention à ce que je faisais sur mon carnet à croquis, perdue dans mes pensées, cherchant le pourquoi du comment de mon histoire sans queue ni tête.

« Un grimm qui ne tue pas un dämonfeuer... Pourquoi pas partager sa vie aussi ?! »

Poussant un léger soupire, je levais les yeux au ciel tout en reposant mon fusain dans sa boîte métallique. Lorsque je rebaissais la tête vers ma feuille auparavant vierge, mes yeux s'agrandirent et un petit cri de surprise s'échappa d'entre mes lèvres, mes traits fous et incessants avait fait naître un visage, et pas n'importe quel visage, celui de ce fameux Niklaus...
Je refermais en vitesse mon carnet, les sourcils froncés, étais-je en train de devenir comme ce barman qui me harcelait depuis mon arrivée à Sitka ? Non, impossible. J'avais une raison, une bonne raison. Il n'était pas mon obsession, certes il fallait dire ce qu'il en était, ce « grimm mécanicien » était plutôt beau garçon et sacrément bien fait. Mais, parce qu'il y a toujours un mais... Il fait parti de la « race » de ceux cherchant à nous exterminer depuis des siècles, que voulez-vous tout le monde ne peut pas être parfait n'est-ce-pas ?
Et pour le prouver un peu plus, j'étais moi-même loin d'être parfaite, voir même quelque peu suicidaire, il n'était pas venu me chercher, et voilà que je me jetais directement dans la gueule du loup ou blutbad...
Mes yeux se portèrent sur les fenêtres de la vieille demeure, personne ne semblait se mouvoir proche d'une fenêtre ou d'une quelconque autre ouverture. Poussée par ma curiosité, après tout il était le premier grimm que je rencontrais, certes on m'avait parlé d'eux, et comme tous les enfants j'ai eu le droit à mon lot de « si tu n'es pas sage le grand méchant grimm viendra te chercher » mais n'est-il pas mieux de se faire une opinion par sois même ?
Si je voulais voir dans quel univers vivait un de ces chasseurs, c'était le moment ou jamais ! Je senti ma peau se couvrir d'un léger frisson alors que je remonté le plus discrètement possible vers la bâtisse, l'excitation et l'adrénaline commencé à monter en moi. Les premières pièces étaient plongées dans le noir, je m'avançais alors vers une troisième fenêtre un peu plus en retrait par rapport aux autres d'où filtré une douce lumière faisant danser une ombre sur le sable blanc de la plage.
Prenant mon courage à deux mains en m'allumant une cigarette à la façon dämonfeuer, je posais le bout de mes doigts sur le rebord de la dite fenêtre et me mettais sur le pointe des pieds pour pouvoir jeter un coup d'œil à l'intérieur. Niklaus était de dos, j'avais donc tout le loisirs de pouvoir l'observer, hummm je devais l'avouer il avait un derrière à croquer... Quoi ?! Mais qu'est-ce-que je raconte ?! Je secouais doucement la tête comme pour me chasser cette idée saugrenu de l'esprit lorsqu'une tête blonde apparu devant moi me fixant droit dans les yeux.
Surprise je poussais un petit cri et reculais de quelques pas me prenant les pieds dans de vielles caisses en bois. Finissant étalée dans le sable avec peu de discrétion...

© Mzlle Alice.

_________________
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbk95oYg0p1r47jkb
Where there is desire there is gonna be a flame
where there is a flame someone’s bound to get
burned but just because it burns doesn’t mean
you’re gonna die you’ve gotta get up and try ...
Revenir en haut Aller en bas
Niklaus L. Zeigler

Niklaus L. Zeigler
origine grimm

◭ posts : 53
◭ arrivé(e) le : 12/10/2012
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbdw0yamGB1qbr4j2o2_250


Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Empty
MessageSujet: Re: Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus]   Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] EmptyMer 17 Oct - 15:21


Et si le traqueur devenait le traqué ?

Pour avoir chassé durant des années, à vrai dire il avait été élevé là-dedans, il avait appris à suivre et observer le moindre détail. Remarquer si un objet avait été déplacé même si c’était de quelques centimètres, il n’avait pas une mémoire photographique, mais presque. C’est pourquoi il avait remarqué que quelqu’un le suivait depuis quelque temps. À vrai dire depuis qu’il avait aidé une jeune créature qui allait faire une bêtise. Il ne l’avait pas tué, après la naissance de sa fille, à vrai dire après avoir rencontré la mère de sa fille il n’avait plus tué, il avait laissé de côté les armes, le sang, pour le bonheur et l’amour. La mère de sa fille était une créature. Depuis, certains Grimm peuvent penser qu’il est un traitre alors que d’autres l’admirent, mais bon, il ne connaît pas tellement de Grimm, car plusieurs sont morts et ils se sont de plus en plus rares. Bref, tout cela pour dire qu’il n’avait pas tué cette créature, mais il avait remarqué que celle-ci le suivait, elle devait trouver étrange qu’il ne l’ait pas tuer. Nik avait décidé de ne rien faire, de la laisser l’observer, après tout il n’avait rien à cacher. Tant qu’elle ne mettait la vie de personne en danger, elle pouvait le suivre autant qu’elle le voulait.

Aujourd’hui après son travail au garage qu’il avait acheté avec le peu d’argent que sa famille avait mis de côté, il était allé chercher sa fille à l’école puis s’était rendu à la maison qu’il avait au bord de la mer. Celui-ci avait commencé à préparer tranquillement le souper tout en aidant sa fille qui faisait ses devoirs, il avait décidé de préparer une sauce à spaghetti qu’il pourrait laisser mijoter durant qu’il aidait sa fille. « Papa tu peux m’aider? » « Oui ma puce. » Celui-ci se pencha sur le devoir de sa fille. « Il te manque un livre, c’est pour ça que tu ne comprends pas. » « Oh ! Je vais le chercher. » « Il est sur le bureau devant la fenêtre. » « Merci. » Niklaus sursauta quand il entendit sa fille crier, mais aussi la voix d’une autre femme. Le jeune homme regarda pour voir la femme qu’il avait vue quelques semaines plus tôt. « Reste à l’intérieur Skye, je reviens. » Il sortit de la maison afin de se rendre sur le côté de la maison où la jeune femme était. Il lui tendit une main afin de l’aider à se relever, bien qu’il ne savait pas si elle accepterait encore une fois son aide. « Alors, en plus du garage vous m’espionnez chez moi? » Il avait dit cela avec une pointe d’humour dans la voix, la situation était étrange, mais la meilleure façon de réagir pour lui, surtout avec sa fille qui observait par la fenêtre plutôt que de faire ses devoirs! Puis celui-ci ajouta : « D’ailleurs, je peux savoir pourquoi vous m’espionnez ? » Il ne l’avait pas vraiment remarqué la première fois qu’il l’avait croisé, il faut savoir que la première fois il avait plutôt été occupé à la calmer qu’à l’observer, mais celle-ci était belle, difficile de se le cacher, mais elle ne devait pas laisser les hommes indifférents, ses longs cheveux blonds, ses jolis yeux bleus…
CODE BY APACHE.

Revenir en haut Aller en bas
Arizona S. Spleen

Arizona S. Spleen
origine dämonfeuer

◭ posts : 123
◭ arrivé(e) le : 15/10/2012
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbk4jgMjAV1r47jkb


Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Empty
MessageSujet: Re: Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus]   Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] EmptyMer 17 Oct - 18:56



Niklaus & Arizona
❝ Et si le traqueur devenait le traqué ? ❞

Une fois de plus je m'étais mise dans de beaux draps ! La gamine ayant dû crier autant que moi sinon plus fort. J'entendais déjà les pas du mécanicien se diriger vers moi, il fallait que je bouge et vite, il m'avait épargné une fois, il ne le ferait probablement pas une seconde fois, j'essayais tant bien que mal de retirer ma cheville endolorie d'une des vieilles caisses, mais alors que j'y parvenais, le grimm était déjà à mes côtés. Ne l'ayant pas vu, je me mis à masser légèrement ma cheville qui semblait grossir à vue d'œil. Je laissai échapper un soupire d'agacement.

« Super Arizona tu vas plus pouvoir danser pendant un p'tit moment avec tes bêtises... »

Une voix chaude et masculine vint me sortir de la contemplation de ma cheville et me ramena à la réalité, ou plutôt devrai-je dire dans le pétrin où je m'étais mise. En avalant difficilement ma salive, je levais les yeux vers celui qui signerait peut être la fin de mon existence, je n'avais pas vraiment prêté attention à ce qu'il m'avait dit, je perdis durant quelques secondes le contrôle de moi-même et laissai apparaître ma vraie nature. Je rêvais ou bien il me tendait la main ?!
Méfiante, je ne la prenais pas et me relevais tout en grimaçant, ma cheville me lançant horriblement. J'époussetais quelque peu mes habits et me tournais vers Niklaus, plongeant mes yeux bleu droit dans les siens sans ciller, de toute façon avec une cheville en moins, je n'aurai pas pu m'enfuir bien loin et il n'aurait eut aucun mal à me rattraper cette fois-ci...

« D’ailleurs, je peux savoir pourquoi vous m’espionnez ? »


Je laissai échapper un petit rire. C'était vrai que cela pouvait paraître étrange, les rôles s'étaient échangés, le traqueur devenait le traqué... Mais le vent n'était-il pas en train de tourner ? Sur la défensive, je ne le quittais pas des yeux, un petit sourire apparu sans que je ne puisse le contenir sur mes lèvres, il me détaillait, je sentais son regard courir sur moi, il était peut être un grimm mais il agissait à cet instant précis comme n'importe quel autre homme, peut être qu'au fond les grimms n'étaient pas si différents que les autres humains que nous croisions nous créatures.

« Espionner ? Je ne suis pas sûr que ce soit réellement le bon terme... Je dirais plutôt que je menais mon enquête. Vous êtes tout aussi étrange pour moi que nous le sommes pour vous vous savez... Et je dois avouer que vous êtes bien loin de tout ce que l'on a pu me raconter lorsque j'étais enfant. Et... disons que... je vous imaginais un peu plus... Comment dire ? Plus... Patibulaire...? Un peu comme vous décrivez les blutbad dans vos contes pour enfants... Et depuis quand un grimm calme-t-il une créature au lieu de la détruire ? Ce serait plutôt à moi de me poser des questions. »

Prise de je ne sais quelle folie, je m'avançais en clopinant jusqu'à me retrouver à seulement quelques centimètres de lui, le détaillant sous toutes ses coutures. Je me mis à rougir légèrement en me rendant compte de ce que j'étais en train de faire, mais mes rougeurs devinrent encore plus présentes lorsque j'aperçus au sol, juste derrière Niklaus mon carnet de croquis ouvert sur le sol sur une double page où étais représenté le jeune homme dans différentes situations dans lesquelles j'avais pu l'observer.

« Oups... »

Ni une ni deux, et surtout sans réfléchir le moindre instant, je me jetais en sa direction pour le récupérer avant que le brun ne puisse apercevoir le moindre dessin. Maladroite comme à mon habitude, je ne m'étais pas assez déportée et précipitais dans ma course Niklaus au sol avec moi, me retrouvant plus ou moins sur lui les yeux grands ouverts et les joues d'une rougeur sans pareil. J'avais l'impression de me trouver dans un de ses mauvais films de romance où deux héros que tout oppose finissent ensemble après un malencontreux accidents, à ce moment là nos lèvres se seraient rencontrées ou alors nous aurions explosé de rire, mais non. A la place je m'étalais un peu plus tendant le bras pour me saisir du carnet, et me relevais à demi assise sur lui mon objet en main que je refermais précipitamment.


Spoiler:
 

© Mzlle Alice.

_________________
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbk95oYg0p1r47jkb
Where there is desire there is gonna be a flame
where there is a flame someone’s bound to get
burned but just because it burns doesn’t mean
you’re gonna die you’ve gotta get up and try ...


Dernière édition par Arizona S. Spleen le Jeu 18 Oct - 10:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Niklaus L. Zeigler

Niklaus L. Zeigler
origine grimm

◭ posts : 53
◭ arrivé(e) le : 12/10/2012
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbdw0yamGB1qbr4j2o2_250


Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Empty
MessageSujet: Re: Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus]   Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] EmptyMer 17 Oct - 22:01


Et si le traqueur devenait le traqué ?

Celle-ci c’était pris les pieds dans les boites qui trainaient, il ferait mieux de les ranger Skye pourrait se blesser. Comme celle-ci venait de le faire, car il remarqua tout de suite qu’elle semblait avoir mal, que sa cheville semblait enflée à vue d’œil. Après lui avoir demandé pourquoi celle-ci l’espionnait, il ne fût pas surpris d’un côté de la réponse de celle-ci : « Espionner ? Je ne suis pas sûr que ce soit réellement le bon terme... Je dirais plutôt que je menais mon enquête. Vous êtes tout aussi étrange pour moi que nous le sommes pour vous vous savez... Et je dois avouer que vous êtes bien loin de tout ce que l'on a pu me raconter lorsque j'étais enfant. Et... disons que... je vous imaginais un peu plus... Comment dire? Plus... Patibulaire...? Un peu comme vous décrivez les blutbad dans vos contes pour enfants... Et depuis quand un Grimm calme-t-il une créature au lieu de la détruire? Ce serait plutôt à moi de me poser des questions. » C’est vrai que son comportement pouvait être étrange pour celle-ci. Il pourrait mentir, lui dire qu’il n’a jamais tué personne. Comme sa fille ne pouvait pas l’entendre, il lui répondit honnêtement : « Il y a sept ans j’étais sûrement comme l’on nous décrit, peut-être même pire, c’est sûrement pour ça que je me déteste autant. » Il pourrait lui raconter comment il est tombé amoureux d’une créature, mais aussi comment il avait appris que son amie lorsqu’il avait environ huit ans était une créature et que ses parents les avaient tués. Mais il se disait que cela ne l’intéresserait pas, mais peut-être qu’il se trompait.

Ce qui suivit fut plutôt étrange, encore plus étrange qu’un Grimm qui ne tue pas une créature. Il la vit regarder derrière lui, alors il tourna la tête pour voir ce qu’elle regardait, alors qu’il remarqua le carnet de celle-ci, il eut à peine le temps de remarquer qu’elle avait fait son portrait alors qu’il était au garage qu’il se retrouva au sol avec celle-ci par-dessus lui. Elle avait les yeux grands ouverts, pendant un instant ce fût comme si le temps avait été suspendu, mais cela ne dura qu’un bref instant, car quelques secondes plus tard elle avait son carnet refermer dans ses bras, à demi assis. Le jeune homme eu un bref sourire, il ne parla pas de ce qu’il avait vu, il fit comme s’il n’avait rien vu et lui proposa plutôt : « Ne bougez pas, on va aller mettre de la glace sur votre cheville, afin d’éviter qu’elle n’enfle plus. » Celui-ci se releva et se dirigea vers celle-ci, se pencha afin de la prendre sans lui laisser le temps de protester. Pour la rassurer, mais aussi pour éviter qu’elle ne dise quelque chose devant sa fille, il dit : « Elle n’est au courant de rien. Et j’aimerais que ça reste ainsi, enfin pour l’instant au moins. » Il la tenait tel un mari qui amène sa femme dans leur chambre pour leur nuit de noces. Il se dirigea vers la porte et ouvrir la porte de la maison. Il l’installa dans le salon, sa fille les observait de la cuisine et Nik lui demanda : « Skye, tu peux m’amener un sac de pois congeler stp. » Celle-ci s’exécuta et en courant elle lui amena le sac que Nik donna à la jeune femme. Skye se cacha derrière son père, elle était de nature très timide et elle ne voyait pas encore les vrais visages des créatures. Remarquant qu’il ne s’était pas présenté, bien qu’elle devait le savoir vu qu’elle « enquêtait » sur lui depuis un petit moment : « Au fait, je suis Nik et voici ma fille, Skye. » Sa fille ne bougea pas de sa cachette c’est-à-dire derrière les jambes de son père où elle se cramponnait, de peur que son père se déplace. Il se présente toujours sous le nom de Nik, plutôt que Niklaus, il n’utilise que très rarement son prénom complets ou encore il utilise son deuxième prénom Lukas.

(pas le top Arrow )
CODE BY APACHE.

Revenir en haut Aller en bas
Arizona S. Spleen

Arizona S. Spleen
origine dämonfeuer

◭ posts : 123
◭ arrivé(e) le : 15/10/2012
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbk4jgMjAV1r47jkb


Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Empty
MessageSujet: Re: Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus]   Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] EmptyJeu 18 Oct - 11:28



Niklaus & Arizona
❝ Et si le traqueur devenait le traqué ? ❞

Les paroles du grimm raisonnaient dans ma tête, elles avaient quelque chose d'étrange, comme si elles cachées autre chose, une vérité lourde qu'il ne voulait peut être pas dévoilée.

« Il y a sept ans j’étais sûrement comme l’on nous décrit, peut-être même pire, c’est sûrement pour ça que je me déteste autant. »


Je décidais de ne pas poser plus de question, certes j'étais curieuse, mais je savais aussi que parfois il valait mieux attendre que la personne se décide à parler elle-même plutôt que de la forcer et ce même si parfois le dit moment n'arrive jamais... Au fond nous avons tous nos secrets non ?
Cependant j'avais du mal à croire qu'il puisse se détester, je dois dire d'ailleurs que j'avais ressenti un pincement au cœur en entendant ça, pourquoi se détester pour des choses passées, ce qui est fait est fait et on ne pourra jamais revenir en arrière, mais il avait pris un nouveau chemin d'après ce que j'avais pu comprendre, comme une sorte de rédemption dans un sens puisqu'il avait voulu me raisonner. En faisant ce choix, se doutait-il qu'il se mettait lui et sa fille dans un grand danger, devenant une cible de choix pour les faucheurs, la famille royal ou encore d'autres créatures ? Je sentais peu à peu mon regard changer sur lui, devenir plus doux et plus serein, il se sous estimait il n'y avait aucun doute la dessus...
J'avais cru apercevoir un bref sourire passer sur les lèvres du brun en face de moi, je relevais un sourcil surprise, aurait-il vu un de mes croquis ? Au fond de moi-même j'espérai que ce ne soit pas le cas, je ne voulais pas passer pour une je ne sais quoi, il aurait trouvé ça étrange, voir même flippant, j'aurai probablement réagi de la même manière. Sa voix me tira à nouveau de mes questionnement :

« Ne bougez pas, on va aller mettre de la glace sur votre cheville, afin d’éviter qu’elle n’enfle plus. »


Je dois dire qu'à cet instant précis, je ne brillais pas le moins du monde, certes il fallait faire quelque chose pour ma cheville, mais j'allais tout de même pénétrer chez un grimm. Qu'allais-je y voir ? Des armes, des trophées de « chasse » comme chez les humains où les têtes de sangliers et chevreuils seraient remplacées par des blutbads, des fuchsbaus ou autre créatures ?
Niklaus se releva et s'avança vers moi, mon cœur se mit à battre de plus en plus fort, ne sachant pas trop ce qu'il s'apprêtait à faire. Je me redressais légèrement cherchant à me relever tant bien que mal, mais avant que je n'ai pu réellement faire quoique ce soit, il passa ses mains sous mon corps et me souleva avec la facilité que l'on aurait à attraper une plume, me portant comme si j'étais une princesse ou une mariée, machinalement je passais mes bras autour de son cou pour ne pas tomber avant de m'exclamer complètement abasourdi :

« Mais …?! Qu'est-ce-que vous fabriquez ? Ça va pas non ?! Posez moi ! »

Je me débattais comme je pouvais mais fini par rendre les armes voyant que je me faisais plus mal qu'autre chose et le laissai me porter une mine boudeuse aux lèvres. Finalement ce n'était pas désagréable comme sensation, je pouvais sentir la chaleur de son corps contre moi me réchauffer d'une manière douce, et il avait une odeur agréable mélangée à une autre qui ne m'était pas étrangère, une odeur de cuisine.

« Elle n’est au courant de rien. Et j’aimerais que ça reste ainsi, enfin pour l’instant au moins. »


Je ne lui répondis rien en ce qui concernait sa fille, je comprenais le fait qu'il préfère ne pas la mêler à tout ça, ce devait être aussi compliqué pour un grimm que pour une créature de grandir dans un monde plus au moins à part et différent de celui des autres... Les gens ont tellement peur de la différence...
Je le laissai faire gardant le silence et observant les diverses pièces que je traversai toujours accrochée à lui, il me déposa sur un canapé confortable et ne tarda pas à s'adresser à sa fille dont j'avais pu voir la jolie petite tête blonde nous observer depuis l'encadrement de la porte de la cuisine.

« Skye, tu peux m’amener un sac de pois congelés stp. »


Skye ? C'était un joli prénom, probablement une transformation du mot « sky », le ciel. C'était poétique et allait à merveille avec ses deux jolis yeux bleu. La petite accouru avec le dit sac qu'elle tendit à son père avant de se cacher derrière lui, je me penchais légèrement pour l'apercevoir et lui adressais un sourire se voulant chaleureux. Nick me tendit le sac que je pris et déposa avec soin sur ma cheville tout en faisant une petite grimace devant son état.

« Merci pour... les pois » ajoutai-je en laissant échapper un petit rire tout en repensant comment j'en étais arrivée à me retrouver dans la maison d'un des plus anciens ennemis de ma race.

« Au fait, je suis Nik et voici ma fille, Skye. »


J'acquiesçai d'un signe de tête leur adressant mon plus beau sourire et me présentais à mon tour :

« Je m'appelle Arizona, oui je sais drôle de prénom mais on m'appelle le plus souvent Sunny à cause de mon second prénom... » Je laissais échapper un nouveau petit rire pour cacher mon malaise et repris :

« Pour être franche je connaissais déjà vos prénoms, et je dois dire que votre petite fille est tout à fait adorable. » Je me penchais de nouveau pour apercevoir la petite tête blonde timide et continuais à son attention :

« Tu sais je ne mords pas, je ne suis pas un... un.. monstre. Je suis désolée si je t'ai fait peur tout à l'heure, même si je crois que nous avons eu aussi peur l'une que l'autre... »

Pour dire vrai, je me retrouvais un peu bête ne sachant pas trop quoi dire, j'avais tellement attendu ce moment, pouvoir rentrer dans l'intimité de ce grimm, comprendre qui il était et ce qu'était sa vie, j'en avais à présent plus que l'occasion, mais sa fille ne devait rien savoir ce qui me rendait la tâche plus difficile mais au fond c'était tellement compréhensible, que je ne voulais surtout pas commettre la moindre bourde à ce sujet.
Sa fille ? Qui disait fille disait mère. Je scrutais le moindre bruit dans la maison qui aurait pu me permettre de déceler une autre présence, mais aucun bruit ne me parvint. Peut être travaillait-elle dans une autre ville que Sitka, à l'idée qu'une femme puisse arriver et trouver sa fille et son mari dans son salon, je me senti mal, de plus si la gamine venait à lui raconter de quelle façon ce beau brun m'avait déposé là, cette grimm si elle en était une aussi me ferait probablement la peau sans aucun état d'âme et il était or de question que j'utilise mon pouvoir à l'intérieur de cette maison, il serait alors dur de couvrir ce « débordement »...

« Je suis désolée pour les désagréments que j'ai pu vous poser, je crois que... que je ferais peut être mieux de partir... Je... Je ne voudrai pas déranger quand vous serez en... euh... »

Je posais mes yeux sur l'horloge en me demandant quand elle allait bien pouvoir arriver tout en regroupant précipitamment mes affaires refaisant tomber mon carnet qui s'ouvrit à une nouvelle page représentant Nik prenant sa fille dans ses bras. J'étais vraiment maudite...


© Mzlle Alice.

_________________
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbk95oYg0p1r47jkb
Where there is desire there is gonna be a flame
where there is a flame someone’s bound to get
burned but just because it burns doesn’t mean
you’re gonna die you’ve gotta get up and try ...
Revenir en haut Aller en bas
Niklaus L. Zeigler

Niklaus L. Zeigler
origine grimm

◭ posts : 53
◭ arrivé(e) le : 12/10/2012
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbdw0yamGB1qbr4j2o2_250


Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Empty
MessageSujet: Re: Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus]   Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] EmptyJeu 18 Oct - 22:57


Et si le traqueur devenait le traqué ?

Même si celle-ci avait protesté et c’était un peu débattu il avait tenu, elle était vraiment légèreté, mais bon il était plutôt du style sportif, donc plutôt costaud. Il lui avait avoué quelque chose qu’il n’avait jamais dit à personne, il ne savait pas pourquoi, mais il avait décidé de le faire. Même la mère de sa fille ne le savait pas et ne pourra jamais le savoir puisqu’elle est morte. Mais il ne lui avait pas dit pourquoi il avait changé. Même si certains pouvaient penser qu’il met sa famille en danger – composer de lui et sa fille, c’est malgré tout une famille —, il n’était pas d’accord, ce n’est pas parce qu’il ne chasse plus, qu’il ne fait pas attention. Même s’ils ne sont pas visibles, il y a des caméras installer à des places stratégiques autour de la maison, ainsi si une créature tente de venir les attaquer il pourra mettre sa fille en sécurité.

Bref, ils étaient maintenant tous dans le salon, Skye avait amené un sac de pois congelé qui était pratique, car il prenait la forme de sur quoi on le pose donc il allait bien geler la cheville de celle-ci. Elle avait remercié Skye, qui était resté caché dans son coin, donc derrière son papa. Celle-ci se présenta une fois que Nik s’était présenté et avait présenté sa fille. Donc, cette jeune femme s’appelait Arizona ou Sunny, il allait répondre quand sa fille pris parole : « C’est joli. » Celui-ci approuva. Puis il ne fût pas surpris de la réponse de celle-ci qui lui disait qu’elle connaissait déjà leur prénom et que sa fille était adorable. Il ne sût pas trop quoi répondre, mais celle-ci s’adressa à sa fille pour lui dire qu’elle ne mordait pas qu’elle n’était pas un monstre, ce qui est plutôt ironique puis que celle-ci est loin d’être totalement humaine. Niklaus lui répondit simplement : « Ne le prenez pas personnel, elle est très timide face aux inconnus. » Celui-ci lui força sa fille à venir devant lui, après tout elle ne pouvait pas toujours rester cacher derrière lui, un jour il ne sera peut-être plus là.

Il la vit regarder autour, elle semblait chercher quelque chose, une femme? Il n’y avait pas d’autres femmes qu’elle et aucune femme n’arrivera. Celle-ci pris parole pour dire qu’elle était désolée, qu’elle fera mieux de partir, en disant cela elle fit tomber son carnet de dessin qu’il prit cette fois avant que celle-ci ne le referme, il le feuiletta un peu, il y avait plusieurs dessins de lui, ce qui était à la fois troublant et mignon. « Vous êtes vraiment douée. » Il ne dit rien d’autre, montra le dessin où il y avait sa fille à Skye, qui sourit et dit : « wow ! Tu peux m’apprendre à dessiner comment ça ??!! » Sa fille aimait dessiner, mais elle n’était pas aussi talentueuse que Sunny. Lukas ajouta : « Ne vous inquiétez pas, vous ne nous dérangez pas du tout. » Skye qui semblait avoir perdu toute sa timidité d’un coup ajouta : « Elle peut rester dîner ? »
CODE BY APACHE.

Revenir en haut Aller en bas
Arizona S. Spleen

Arizona S. Spleen
origine dämonfeuer

◭ posts : 123
◭ arrivé(e) le : 15/10/2012
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbk4jgMjAV1r47jkb


Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Empty
MessageSujet: Re: Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus]   Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] EmptyVen 19 Oct - 6:14



Niklaus & Arizona
❝ Et si le traqueur devenait le traqué ? ❞

Je me mis à sourire en entendant Nik s'excuser de la timidité de sa fille, mais au fond je n'avais pas souri seulement pour ça même si sur le moment je n'osais pas me l'avouer, le fait qu'il ait approuvé les dires de sa fille sur mon prénom avait déclencher une sorte de bourrasque de chaleur en moi. Je ne le prendrais pas mal, loin de là, je me doutais bien que vu mon arrivée et la façon dont nous nous étions aperçu la première fois avec cette jolie petite tête blonde, elle n'allait probablement pas me sauter au cou dès à présent, la plupart des enfants réagissaient de la même manière, puis peut être qu'ayant du sang de grimm dans les veines sa nature la poussait inconsciemment à se méfier des créatures même si elle ne les distinguait peut être pas encore.

Mais une fois de plus mes réflexions furent coupées court lorsque mon carnet à croquis était de nouveau tomber par terre. Cette fois-ci je n'avais pas eu le temps de me précipiter dessus que déjà le beau brun en face de moi s'en était saisi et s'était mis comme si de rien n'était, mais également sans même me demander la permission à le feuilleter ! Le rouge me montait aux joues en même temps qu'un sentiment de colère et de frustration, comment pouvait-il se permettre de fouiller dans mon carnet ?! Dans MA propriété privée ?! Dans ce qui était mon intimité ?!
Oui certains ont des journaux intimes ou encore des blogs sur internet où ils peuvent étaler leur vie et leurs pensées même les plus folles, et bien moi, je n'avais pas tout ça, j'avais mon carnet à dessin dans lequel je pouvais représenter tout ce qui m'obsédait ou me faisait envie, toutes mes pensées étaient regroupées ici...
Je sentais mon sang commencer à bouillir dans mes veines, je me sentais en un sens violée et trahie...

« Vous êtes vraiment douée. »


Ses paroles aussi anodines puissent-elles paraître vinrent faire tomber ma colère, la réduisant à néant me rappelant qu'au fond, je n'avais pas grand chose à dire, il s'était juste saisi de mon carnet alors que moi, je l'avais traqué pendant plusieurs jours comme s'il était une bête, j'étais entré dans son intimité bien plus profondément qu'il le faisait à cet instant précis... J'avais même était jusqu'à pousser le vice de le suivre jusqu'à sa demeure et de les espionner.
Sans que je n'ai eu le temps de répondre quoique ce soit, il tendit mon carnet à sa fille, j'eus juste le temps d'apercevoir le croquis qu'il lui montrait, celui où ils se trouvaient tout les deux. Je vis alors le visage de Skye s'illuminer et afficher un magnifique sourire.

« Wow ! Tu peux m’apprendre à dessiner comme ça ??!! »

Je me mis à sourire, me sentant quelque peu rassurée, il n'avait pas l'air de quelqu'un de fâché et ne me prenait pas non plus pour une de ses malades obsessionnelles voir une psychopathe. De plus la petite demoiselle semblait m'accorder un intérêt tout particulier grâce à mes dessins à présent.

« J'ai eu de très bons professeurs à la fac, mais il y a des gens bien plus doués que moi. Mais je me ferais une joie d'essayer de t'apprendre si tu le veux et si ton papa est d'accord aussi bien entendu... »

Je lui adressai un petit clin d'oeil et tournais la poche de pois dans l'autre sens sur ma cheville avant de relever les yeux vers Nik qui venait de rajouter que je ne les dérangeais pas du tout. Je souris de nouveau, je crois que je n'avais plus autant souris, je veux dire d'un sourire sincère, depuis de nombreuses années. De plus, si je ne dérangeais pas, c'est qu'il était fort probable qu'il n'y ait pas ou plus de Madame Zeigler, donc une chance de pouvoir survivre un peu plus longtemps, mais aussi surtout une chance de pouvoir passer un peu plus de temps avec ces deux là, enfin avec lui...
Une fois de plus il m'avait vouvoyé, je dois dire que même s'il s'agissait probablement d'une marque de respect et de bonne éducation, je n'aimais pas ça, lorsque quelqu'un agissait de la sorte, j'avais l'impression d'avoir une cinquantaine d'années, après tout je n'avais que vingt deux ans ! Le vouvoiement pouvait bien m'attendre encore quelques années !

« S'il vous plait, puis-je vous demander d'arrêter de me vouvoyer, c'est très désagréable... Je n'ai que vingt deux ans vous savez ? Que vous vouvoyez vos clients ou encore vos professeurs de droit d'accord, mais évitez de me faire sentir plus vieille et ridée que je ne le suis déjà ! »

J'avais terminé ma phrase sur le ton de la plaisanterie et fixais Nik avec des yeux rieurs tout en jouant avec une mèche de mes longs cheveux blonds, une manie que j'avais gardé de l'enfance sans arriver à m'en défaire.

« Elle peut rester dîner ? »

La jeune demoiselle semblait avoir perdu toute trace de timidité, comme quoi l'art ça rapproche et délit les langues... Vu sa tête d'ange et l'amour que lui portait son père, je doutais fort que celui-ci ne refuse ce plaisir à sa fille. Mais comment en être totalement sûr ? Rien ne me le garantissait réellement au fond, je choisi donc d'appuyer un peu plus la demande de Skye en adressant un regard des plus doux au brun se tenant face à moi en essayant tout de même de ne pas paraître trop insistante, je n'avais aucune envie de m'attirer ses foudres !
Je retirer le paquet de poids de dessus ma cheville et me relevais, me tenant face à Niklaus, je retirai avec douceur le carnet d'entre ses mains et le reposait sur le canapé avant de poser une main chaleureuse sur les cheveux tout aussi blonds que les miens de Skye et d'ajouter en souriant :

« Je crois bien que cette demoiselle commence à avoir une faim de loup. »

J'avais peut être été un peu trop directe, oui. Je n'aurai peut être pas dû dire cela, je donnais surement l'impression de m'imposer. Au pire que se passerait-il ? Il me demanderait de partir voilà tout. Il l'avait dit lui même, il ne tuait depuis 7 ans.
7 ans ? Ce chiffre m'interpella, c'était à peu près l'âge que semblait avoir sa fille. Ce retournement de situation aurait-il quelque chose à voir avec la mère de la petite ? Avait-elle était tuée par une créature ou tout simplement était-elle créature elle même ? La seconde hypothèse me semblait être la plus plausible, mais je décidais de ne pas aborder le sujet, ce semblait être un sujet difficile, voir même tabou pour le jeune homme.



Spoiler:
 



© Mzlle Alice.

_________________
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbk95oYg0p1r47jkb
Where there is desire there is gonna be a flame
where there is a flame someone’s bound to get
burned but just because it burns doesn’t mean
you’re gonna die you’ve gotta get up and try ...
Revenir en haut Aller en bas
Niklaus L. Zeigler

Niklaus L. Zeigler
origine grimm

◭ posts : 53
◭ arrivé(e) le : 12/10/2012
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbdw0yamGB1qbr4j2o2_250


Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Empty
MessageSujet: Re: Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus]   Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] EmptyVen 19 Oct - 23:33




Et si le traqueur devenait le traqué ?

Sa fille aimait beaucoup dessiner, les yeux de sa fille se mirent à briller quand Arizona accepta de lui apprendre à dessiner si son père était d’accord, sa fille s’était retournée vers lui, avec son regarde de chien battu pour le convaincre. « Bien sûr que je suis d’accord. Il suffira de trouver un moment où tout le monde est libre. » Comme il ne connaissait pas encore très bien, même pas du tout Sunny, il ne se sentait pas alaise de la laisser totalement seule avec sa fille. Il est protecteur ce père, même en tant qu’ami il est très protecteur. S’il a une chose qui peu le rendre violent c’est si l’on s’en prend à quelqu’un à qui il tient. Il serait peut-être capable de tuer à nouveau si cela voulait dire sauver sa fille.

C’est vrai qu’il la vouvoyait, mais c’était une habitude avec son travail de vouvoyer ses clients et les inconnus, mais il ne voyait aucun problème au fait de la tutoyer alors il lui répondit : « Pas de problème, tant que tu me tutoies aussi. Après tout, je n’ai que cinq ans de plus que toi! C’est vrai que se faire vouvoyer donne l’impression d'avoir 60 ans passé! » Il n’avait pas hâte d’être rendu à un âge où tout le monde allait le vouvoyer ou encore lui proposer de l’aider à travers une rue.

« Si vous vous y mettez à deux je vais pas avoir le choix d’accepter, je crois!! » Il sourit, l’idée de souper avec celle-ci était loin de lui déplaire à vrai dire, il l’aurait bien invité lui-même, surtout qu’avec sa cheville elle risquait de ne pas aller très loin! Elle était sans doute venue à pied jusqu’à sa maison. Mais bon, elle s’était peut-être stationnée pas très loin de sa maison. Mais ce n’était pas bien important! « Le temps de faire cuire les pâtes et on mange! » Il se rendit en cuisine afin de faire cuire les pâtes, l’eau bouillait déjà, depuis un moment sûrement, il mit les pâtes à l’eau avec un peu de sel, brassa les pâtes afin qu’elle ne colle pas tous ensemble. Quelques minutes plus tard, il égoutta les pâtes et garnit trois assiettes. Puis les trois s’installèrent à table afin de manger le spaghetti, il garni son assiette de parmesan et en mis sur celle de sa sœur. Mais pas sur celle de Sunny, car il ne savait pas si elle mettait du parmesan sur son spaghetti. « Du parmesan? »

Le souper se passa très bien, ils mangèrent tous avec appétit, sa petite fille vida son assiette en un clin d’œil, demanda ensuite du dessert. Il y avait un restant de gâteau au chocolat au frigo, fait maison, sa fille avait voulu faire un gâteau. Nik ramassa les assiettes et les mis dans le lave-vaisselle tout ce qu’il pouvait mettre dans le lave-vaisselle, il le faisait, il n’aimait pas faire la vaisselle! Il mit le gâteau sur la table et il commença à couper des pointes et demanda à Sunny : « Une pointe? » Puis sa fille s’empressa d’ajouter la bouche pleine de gâteau : « Faut tu goûtes!! C’est moi qui l’a fait avec papa!! » La petite était très fière d’elle d’avoir aider son père a faire un gâteau deux étages au chocolat avec au milieu de la confiture de fraise et le tout glacé de chocolat, bref, rien de très bon pour la ligne, mais au combien délicieux! Et à l’âge de sa fille, elle n’a vraiment pas à se poser de question sur ce qu’elle mange, du nombre de calories, etc…

Revenir en haut Aller en bas
Arizona S. Spleen

Arizona S. Spleen
origine dämonfeuer

◭ posts : 123
◭ arrivé(e) le : 15/10/2012
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbk4jgMjAV1r47jkb


Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Empty
MessageSujet: Re: Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus]   Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] EmptyDim 21 Oct - 10:58



Niklaus & Arizona
❝ Et si le traqueur devenait le traqué ? ❞

Trouver un moment où tout le monde était libre ? L'idée me plaisait assez, cela signifiait que ce beau brun se trouverait en ma compagnie un peu plus qu'une soirée, je dois dire que l'idée était fort plaisante... Même si je me doutais bien que ce n'était pas pour mes beaux yeux qu'il avait dit cela, mais plutôt dans le but de ne pas laisser sa fille entre les mains de n'importe qui et encore moins dans celles d'une créature...
Lorsque Nik accepta de me tutoyer je lui adresser un nouveau sourire qui s'élargit en apprenant que malgré le fait qu'il ait une fille il n'ait que 27 ans quoique l'âge importe peu au fond la personnalité n'est elle pas ce qui prime sur tout le reste, et puis il paraît que la jeunesse se trouve dans la tête...

« Si vous vous y mettez à deux je vais pas avoir le choix d’accepter, je crois !! Le temps de faire cuire les pâtes et on mange ! »


J'adressais un clin d'oeil en signe de victoire à Skye tandis que le jeune homme se rendait dans la cuisine. Je pris ensuite la main de la petite et le rejoignit dans la cuisine, tout en suivant les indications de la petite tête blonde je pris les assiettes, couverts et verres pour les disposer sur la table suivant avec soin ses instructions. C'était assez étrange comme situation, j'avais presque l'impression de me trouver dans une vraie famille, une famille que j'aurai pu construire dans mes rêves de petite fille, une enfant, un mari, un repas sous le signe des rires et du bonheur, tout ce que je n'avais jamais eu en étant moi-même enfant...
Lorsque les spaghettis furent prêtes, Niklaus récupéra nos trois assiettes et les garni plutôt généreusement pour mon plus grand désarrois ! Même si j'étais d'une nature très gourmande, je passais mon temps à me réfréner, je n'avais absolument pas intérêt à prendre du poids si je ne voulais pas me faire taper sur les doigts à la fois par mon professeur de danse mais aussi par le patron du Sweety Velvet... Je n'en fit cependant rien paraître, je mangeai chez eux alors que j'avais passé mon temps à les espionner, je ne pouvais donc décemment pas refuser ce que l'on me donnait même si cela signifiait des erreurs intensives de salle de sport à venir malgré l'état de ma cheville...

Nous nous installâmes ensuite tout les trois à table face à nos assiettes et le mécanicien servi du parmesan à sa fille avant d'en saupoudrer également la sienne avant de me demander si j'en désirais également, je déclinais cependant poliment sa proposition. Manger des pâtes à la sauce était déjà quelque peu contraire à mon régime assez strict il ne fallait pas que je pousse tout de même...
La suite du repas se passa très bien entre rires ainsi que discussions diverses et variées nous apprenant à mieux nous connaître et faire tomber plusieurs préjugés ou zones d'ombres l'un sur l'autre tout en faisant attention à ne pas déraper et dire quelque chose qui aurait pu éveiller les soupçons de la petite à propos des créatures vivant parmi les humains ou encore les grimms. Plus nous discutions et plus j'avais comme l'impression de connaître depuis toujours Nik, à moins que ce soit simplement l'envie de connaître et rencontrer une personne comme lui... C'était un sentiment assez étrange...
Skye avait littéralement dévoré son assiette, si je n'en avais pas été témoin, jamais je n'aurais pu imaginer qu'un tout aussi petit être puisse manger autant et à une telle vitesse ! Lorsque Niklaus et moi-même eûmes terminés nos assiettes respectives, sa fille demanda avec impatience le dessert, trépignant presque sur sa chaise.
Son père se leva et rangea nos assiettes sales dans le lave-vaisselle avant de sortir du frigo un magnifique gâteau au chocolat dont il coupa des parts et en donna une à Skye qui se jeta littéralement dessus me faisant échapper un petit rire d'amusement.

« Une pointe ? »


« Faut tu goûtes !! C’est moi qui l’a fait avec papa !! »

Je regardais avec envie la part de gâteau que Niklaus me proposait en me mordillant la lèvre inférieure tiraillée entre l'envie de me jeter à mon tour dessus et celle d'éviter de commettre un nouvel excès que je risquerai de regretter d'ici peu en montant sur la balance de la salle de danse et en subissant les foudres de mon professeur... Il s'agissait d'un gâteau à double étage au chocolat avec de la confiture de fraise au milieu et un glaçage au chocolat... du chocolat... Mon pêché mignon depuis toujours mais aussi mon pire ennemi... Bourré de calories mais tellement savoureux...

« Rooh au diable cette fichu balance ! Je ne mangerai pas pendant les trois prochains jours ça compensera ! De toute façon je pourrais pas aller travailler pendant quelques jours... »

Je tendis mon assiette me léchant les lèvres. Ce gâteau était tout bonnement divin ! Lorsque j'eus terminé ma part, je complimentais les deux pâtissiers en herbe une main posée sur mon ventre légèrement bombé n'ayant pas l'habitude de manger tant.
Avant que Niklaus ne se soit levé, je pris les assiettes de tout le monde et les mis dans leur lave-vaisselle, lorsque j'eus fini mes yeux se posèrent sur l'horloge. Il commençait à se faire tard, je ne m'étais pas rendu compte être restée aussi longtemps en leur compagnie !
Je me retournais alors vers eux tout en sortant mon paquet de cigarette de ma poche.

« Je crains avoir quelque peu abusé de votre gentillesse à tout les deux. Il se fait tard, cette demoiselle doit être fatiguée... Je m'excuse une fois de plus pour mon comportement qui a pu paraître... étrange, mais je ne regrette absolument rien, il m'a permis de rencontrer une jeune fille tout à fait adorable et son papa ma foi plutôt bel homme... »

Mais que m'avait-il pris ?! J'avais l'impression que ce n'était pas moi qui venait de parler, comme si je me trouvais à l'extérieur de mon corps et qu'une tierce personne s'était exprimée à ma place ! Me rendant compte de mes dernières paroles, je deviens aussi rouge qu'une tomate et ni une ni deux je me dirigée vers la porte d'entrée aussi vite que me le permettait ma cheville tout en sortant une cigarette de mon paquet.
Une cigarette vite, il me fallait une cigarette que je me calme. Une fois arrivée sur le perron je me dépêchai d'en allumer une sans pour autant m'arrêter, ne m'étant même pas rendu compte que j'avais oublié mon carnet à dessin ainsi que mes crayons. Incapable de comprendre ce qui m'avait pris je me traitais intérieurement de tous les noms possibles. La soirée s'était si bien passé comment avais-je pu dire une chose pareille ?!


© Mzlle Alice.

_________________
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbk95oYg0p1r47jkb
Where there is desire there is gonna be a flame
where there is a flame someone’s bound to get
burned but just because it burns doesn’t mean
you’re gonna die you’ve gotta get up and try ...
Revenir en haut Aller en bas
Niklaus L. Zeigler

Niklaus L. Zeigler
origine grimm

◭ posts : 53
◭ arrivé(e) le : 12/10/2012
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbdw0yamGB1qbr4j2o2_250


Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Empty
MessageSujet: Re: Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus]   Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] EmptyDim 21 Oct - 23:12




Et si le traqueur devenait le traqué ?

Niklaus n’était pas admirateur des femmes qui faisaient attention à tout ce qui mangeait, qui refusait de manger une petite pointe de gâteau de peur de se retrouver avec un immense ventre le lendemain. Ce n’est pas parce que l’on se gâte une journée que cela va changer quelque chose sur la balance le lendemain, après tout le poids change un peu tous les jours, mais cela ne lui fera pas apparaître des bourrelets! Bref, il ne voulait pas que sa fille vienne à se priver de ce qu’elle aime, après tout suffit de faire un peu plus de sport le lendemain. Bref, il lui donna une pointe du gâteau quand celle-ci accepta, sa fille semblait contente que celle-ci goute au gâteau qu’elle avait fait. Niklaus avait découvert peu de temps après son premier morceau de gâteau qu’il n’était pas capable de digérer un ingrédient présent dans le chocolat, il est allergique aux produits laitiers, c’est pourquoi il boit seulement du lait d’amande, il ne supporte pas le lait de soya. Il ne sait donc pas pris de morceau, surtout qu’il n’a pas vraiment la dent sucrée. Il lui dit : « Oh, ce n’est pas une petite pointe de gâteau qui va te faire prendre du poids! » Il lui adressa un sourire. Le souper avait vraiment été agréable, celle-ci se leva avant qu’il n’ait le temps de le faire pour ranger les assiettes, il ne put s’empêcher de dire : « Normalement, ce n’est pas les invités qui s’occuper de ramasser! Et faut que tu fasses attention à ta cheville! » Bizarrement, il ressentait le besoin de la protéger, comme il l’avait ressenti avec la mère de Skye. Il se sentait bien en sa présence et très heureux ce soir, cela faisait tellement longtemps. Faites attention, pas qu’il n’est pas heureux avec sa fille, au contraire il l’adore, mais la présence d’une femme, d’un autre adulte est vraiment agréable, même plus qu’agréable en ce moment…

Si on lui avait dit qu’il souperait avec la créature qu’il avait rencontrée quelques semaines plus tôt et qu’il se serait senti aussi bien, il ne l’aurait sûrement pas cru. Cela fait plus de sept ans qu’il n’a pas passé une soirée aussi agréable, mais voilà que la jeune femme, blessée, se sauvait, oui vraiment, elle se sauvait! Après avoir dit qu’elle avait passé une soirée agréable, qu’il était bel homme. Elle s’était dirigée sans plus attendre vers la porte, Niklaus demanda à sa fille d’aller se préparer pour se coucher, car c’est vrai qu’il commençait à être tard. En lui disant cela il remarqua le carnet et les crayons de la jeune femme, cela lui donna une excuse de plus pour partir à sa suite. Hors de question de la laisser partir comme ça! « Mais attend! » il ne la laissa pas refermer la porte, lui tendit son carnet et ses crayons et lui dit : « Tu n’as pas à partir comme ça voyons! As-tu seulement une voiture? Je suis quand même pas pour te laisser marcher avec ta cheville jusqu’à chez toi. Reste. » Il marqua une pause et ajouta : « Il y a une chambre d’amie, je suis sûr que Skye serait très contente que tu restes, tu pourrais lui donner son premier cours demain matin. » Bon, il se servait de sa fille, mais c’était pour une bonne cause, il ne pouvait pas aller la déposer ce soir, sa fille était morte de fatigue et hors de question de la laisser seule la nuit. Alors, la meilleure option était d’offrir à celle-ci de dormir ici, il n’avait pas envie d’apprendre dans les journaux qu’on avait découverts le corps d’une jeune femme bref de la mer, après tout on ne sait pas quel genre de créature peut trainer dans le coin et vu l’état de la jeune femme, elle ne serait sûrement pas capable de se défendre, enfin sûrement pas très longtemps. Il attendit la réponse de celle-ci, mais il était bien décidé à ne pas accepter non comme réponse.


Revenir en haut Aller en bas
Arizona S. Spleen

Arizona S. Spleen
origine dämonfeuer

◭ posts : 123
◭ arrivé(e) le : 15/10/2012
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbk4jgMjAV1r47jkb


Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Empty
MessageSujet: Re: Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus]   Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] EmptyLun 22 Oct - 15:06



Niklaus & Arizona
❝ Et si le traqueur devenait le traqué ? ❞

« Mais attends ! »


Je ne l'écoutais pas m'appeler et tirer sur ma cigarette les yeux clos, tentant de me calmer intérieurement, je laissais doucement s'échapper de petites bouffées de fumée grisâtre qui contrastaient avec le noir de la nuit qui avait peu à peu pris possession des lieux. Calmes Sunny on respire, c'est rien, zen. T'en as trop dit ok, mais t'es sorti c'est bon, t'as plus qu'à rentrer chez toi, te coucher et ne plus y penser ! Enfin si, il faudra juste penser à éviter de passer non loin du garage et changé de bord de plage pour aller dessiner, pas bien compliqué au fond !
Cependant la voix de Nik ne tarda pas à se faire entendre depuis son perron.

« Tu n’as pas à partir comme ça voyons ! As-tu seulement une voiture ? Je suis quand même pas pour te laisser marcher avec ta cheville jusqu’à chez toi. Reste. »


Pas à partir comme ça ? Hummm si, je crois que c'est nécessaire, y a un truc qui cloche dans ma tête, y a un truc bizarre qui se trame, non ça tourne pas rond, vraiment pas rond, c'est quoi ces fourmillements dans mon estomac, c'est comme si un essaim de papillons se heurtait contre ma paroi abdominale, ça chatouille, c'est chaud, c'est juste étrange et inhabituel ! C'était la vérité mais non je ne pouvais pas lui dire ça c'était complètement irrationnel !
Une voiture, oui j'en avais une, elle se trouvait garée un peu plus loin sur le parking de la plage, mais qu'importe je ne lui répondrais pas, qui sait quelle ânerie je pourrais encore bien sortir ! Je restai inlassablement dos à lui, continuant de fumer.
Reste ?! Quoi ? Je failli m'étouffer avec la fumée de ma cigarette lorsque je l'entendis prononcer ce dernier mot. Que je reste ?! Diable ! Mais il est aussi fou que moi ce grimm !

« Il y a une chambre d’amie, je suis sûr que Skye serait très contente que tu restes, tu pourrais lui donner son premier cours demain matin. »


Alors qu'il énonçait cette phrase, je me retournais vers lui un petit sourire aux lèvres et un sourcil interrogateur levé. Skye en serait probablement heureuse, mais quelque chose on fin fond de moi-même semblait me murmurer qu'elle ne serait probablement pas la seule, et allez savoir pourquoi la petite me semblait être une bonne excuse pour me proposer de rester. Je laissais échapper un demi rire mais ne répondit rien par rapport à mes soupçons que je pensais totalement fondés.
Le brun me tendait mon carnet à dessin ainsi que mes crayons, je me rapprochais de lui et les pris en le remerciant d'un signe de tête avant de rallumer une cigarette à la façon « dämonfeuer ».

« J'ai bel et bien une voiture Nik, la mer n'est pas vraiment proche de mon studio... Elle est garée un peu plus loin sur le parking au bord de la falaise. Et puis penses-tu réellement que ce soit une bonne idée que je reste ? Tu ne veux pas que Skye apprenne notre existence, si je n'arrivais pas à me contrôler et qu'elle apercevait ma vraie nature ? D'ailleurs soyons franche, les dämonfeuers ne sont pas très beaux à voir... »

Je me rapprochais un peu plus et déposais mes affaires sur l'une des marches de la maison avant de monter sur celle se trouvant juste en dessous d'où se tenait Niklaus, je le fixais droit dans les yeux, le visage quelque peu relever puisqu'il était déjà naturellement plus grand que moi et se trouvait de plus sur un marche plus élevée que la mienne. Je ne me trouvais qu'à quelques centimètres de lui ce qui me permettait de sentir l'agréable odeur qu'il répandait dans l'air ainsi que la chaleur corporelle qu'il dégageait dans cette nuit fraîche d'octobre. Les papillons s'étant nichés au creux de mon ventre reprirent leur ballet satanique de plus belle. Je me mordillais la lèvre inférieure, me demandant si je devais ou non laisser s'échapper ses mots qui me brûlaient à présent les lèvres. Une phrase prononcée il y a peu par l'un de mes professeurs me revint alors en tête « La meilleure des façons de lutter contre la tentation, c'est encore d'y céder... ».
Ma main droite se leva et vint doucement effleurer la joue de mon vis à vis avant que je ne prononce dans un murmure.

« Es-tu réellement sûr que c'est Skye qui désire le plus que je reste ? Pour que j'accepte, si jamais j'accepte, il faudrait commencer par me dire la vérité... »


© Mzlle Alice.

_________________
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbk95oYg0p1r47jkb
Where there is desire there is gonna be a flame
where there is a flame someone’s bound to get
burned but just because it burns doesn’t mean
you’re gonna die you’ve gotta get up and try ...
Revenir en haut Aller en bas
Niklaus L. Zeigler

Niklaus L. Zeigler
origine grimm

◭ posts : 53
◭ arrivé(e) le : 12/10/2012
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbdw0yamGB1qbr4j2o2_250


Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Empty
MessageSujet: Re: Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus]   Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] EmptyMar 23 Oct - 19:49




Et si le traqueur devenait le traqué ?

Lukas l’avais suivit, il ne savait pas si elle était venue en voiture, après tout il ne savait pas encore beaucoup de chose d’elle, à part qu’il se sentait bien en sa présence, que sa fille l’appréciait déjà beaucoup, qu’elle semblait avoir un bon sens de l’humour, elle était belle, bref, elle avait tout pour plaire. Il n’avait donc pas vraiment envie de la voir partir seule la nuit à pied, bon elle venait de lui dire qu’elle avait une voiture au parking près de la falaise. Il faudrait qu’elle y marche et avec sa cheville ce n’était peut-être pas une bonne idée. Celle-ci lui demanda s’il était sûr que c’était une bonne idée qu’elle reste, si sa fille venait à apprendre qu’elle n’est pas normale, qu’elle venait à apprendre sa vrai nature. Il allait lui répondre, quand celle-ci se rapprocha puis déposa c’est choses sur une marche, elle le fixait droit dans les yeux, lui de même, elle lui effleura la joue, il sentit son cœur accélérer, elle lui demanda aussi si s’était vraiment Skye qui désirait le plus qu’elle reste, qu’elle voulait la vérité. Le jeune homme, décida de foncer, il n’était pas du genre à passer par quatre chemin et avec son passé, il sait que parfois il faut pas remettre au lendemain ce qu’on peut faire le jour même, car le lendemain cela sera peut-être plus possible. Il se pencha légèrement, afin de pouvoir atteindre les lèvres de celle-ci et l’embrassa tendrement, il se sentit tellement bien en l’embrassant qu’il ne le regretta pas du tout. Il se recula légèrement, puis lui dit : « JE ne veux pas que tu partes… » Puis il rajouta : « Skye devra apprendre un jour la vérité, j’aimerais que sa soit plus tard, mais si sa doit être demain, ça le sera. On lui expliquera ta véritable nature, elle comprendra, elle est très ouverte d’esprit… mais ne pars pas, reste. »

Bizarrement, il avait un drôle de pressentiment, que si elle partait, quelque chose de terrible allait se passer, il ne savait pas quoi, mais il savait qu’il devait tout faire pour la faire rester. Il n’arriverait pas à dormir sinon. Il ne pourrait pas dire qu’il était amoureux, c’était quelque chose qui ne vient pas d’un coup, enfin d’après lui, mais il savait qu’il ressentait quelque chose de différent qu’avec les autres femmes, différents de la mère de Skye, mais similaire en même temps. En bref, elle ne le laissait pas indifférent et d’après ce qu’il voyait et avait entendu cela semblait réciproque, enfin il l’espérait…

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Arizona S. Spleen

Arizona S. Spleen
origine dämonfeuer

◭ posts : 123
◭ arrivé(e) le : 15/10/2012
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbk4jgMjAV1r47jkb


Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Empty
MessageSujet: Re: Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus]   Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] EmptyMer 24 Oct - 11:41



Niklaus & Arizona
❝ Et si le traqueur devenait le traqué ? ❞

Mes yeux n'avaient pas quitté les siens, le sondant comme ils le pouvaient afin de peut être, je dis bien peut être arriver à savoir si oui ou non il me disait la vérité. On m'avait tellement menti depuis que j'étais ici que j'avais à présent du mal à faire confiance aux autres, ou bien, lorsque je me décidais enfin à faire confiance la personne finissait toujours par me trahir, toujours, non c'était faux, il y avait Blythe qui elle ne m'avait jamais trahi et en qui j'avais une entière confiance, je donnerai ma vie pour elle si elle me la demandait...
Mais alors que je m'attendais à ce que Nik ouvre la bouche, celui-ci se pencha vers moi et vint doucement m'embrasser sans que je n'ai eu le temps de le repousser ou de faire quoique ce soit d'autre. J'aurai du m'attendre à quelque chose comme ça, à provoquer sans arrêt les choses, il ne pouvait au final en être autrement, je ne pouvais cependant pas m'empêcher d'être surprise par cet acte de tendresse, mais ce qui vint encore plus augmenter ma surprise, ce fut mes mains qui vinrent se poser sur le visage du brun et mes yeux qui se fermèrent pour apprécier un peu plus ce baiser.
Il fut le premier à rompre ce baiser et se recula légèrement, mes yeux se posèrent à nouveau sur lui sans que je ne puisse rien dire, mes doigts se portèrent à mes lèvres et les effleurèrent.
Jamais on ne m'avait embrassé comme ça, mes autres baisers avait été durs, pressants, sans aucune douceur, sans aucune tendresse, pourtant j'étais tombée dans le panneau à chaque fois, peut être justement parce que je n'avais encore rien connu d'autre...

« JE ne veux pas que tu partes… Skye devra apprendre un jour la vérité, j’aimerais que ça soit plus tard, mais si ça doit être demain, ça le sera. On lui expliquera ta véritable nature, elle comprendra, elle est très ouverte d’esprit… mais ne pars pas, reste. »


La confusion avait pris le total contrôle de mon être, je ne sais plus vraiment ce que je devais au non faire, une part de moi même en demandait encore alors que l'autre me hurlait de fuir, que ce qui serait peut être une future histoire finirait comme les autres, c'est-à-dire en catastrophe...
Mais il avait parlé de chambre d'amie, de rien de plus... Il ne m'avait pas sauté dessus, du moins pas avant que je n'ai plus ou moins provoqué la situation, pas comme les précédents... Et si au fond il était différent des autres ? Après tout, il n'était pas humain, mais n'était pas une créature... Il était plus ou moins un monstre pour mes ancêtres, mais plus je passais de temps avec lui et plus je me disais que cette guerre ancestrale au fond ne rimait pas à grand chose, je ne suis même pas sûr que qui que ce soit se rappelle pourquoi les grimms et les créatures s'entretuent... Le monde a évolué, mais c'est à croire que nous non...
Je ne répondis toujours pas et ramassa mes affaires avant de simplement hocher la tête et de le rejoindre sur le perron.

« Je ferais de mon mieux pour qu'elle ne le sache pas, elle est encore trop jeune pour être plongée dans cette guerre sans queue ni tête... Puis cela ne pourrait que lui attirer des ennuis. »

Serrant mes biens contre mon cœur, j'hésitais quelques secondes encore et finis par me pencher et lui voler un simple baiser en souriant avant de poser ma main sur la porte et de la pousser légèrement tout en ajoutant :

« Désolé, c'était peut être un peu rapide et puéril de ma part, mais j'en avait juste envie... Mais tu as fait de même ce qui je dois l'avouer me rassure un peu... »

Sans attendre de réelle réponse je lui pris la main et l'entrainais à l'intérieure. Mon cœur battait à tout rompre dans ma cage thoracique mais pas par peur, non. Je n'avais aucunement peur à ses côtés, je me serais presque sentie pousser des ailes, comme si j'étais capable de faire tout et n'importe quoi, et au vue de ce qui était déjà arriver, surtout n'importe quoi !
Car oui cette soirée j'avais réellement fait n'importe quoi, je l'avais suivi jusqu'à chez lui, je l'avais laissé me porter et prendre soin de moi, je l'avais laissé voir mon carnet à dessin rempli de croquis de lui, j'avais dîné avec eux, j'avais accepter d'apprendre à dessiner à sa fille moi qui n'ai absolument aucune expérience avec les enfants, je l'avais provoqué à me dire quelque chose qu'il se serait probablement passé de me dire, je l'avais laissé m'embrasser, j'avais fait de même et à présent, je m'apprêtais à dormir dans la même bâtisse que lui ?!
Une fois à l'intérieure du hall d'entrée je m'arrêtai me rendant compte que je ne savais même pas où aller et sans pour autant relâcher sa main je me tournais vers lui avec un regard interrogateur.


© Mzlle Alice.

_________________
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbk95oYg0p1r47jkb
Where there is desire there is gonna be a flame
where there is a flame someone’s bound to get
burned but just because it burns doesn’t mean
you’re gonna die you’ve gotta get up and try ...
Revenir en haut Aller en bas
Niklaus L. Zeigler

Niklaus L. Zeigler
origine grimm

◭ posts : 53
◭ arrivé(e) le : 12/10/2012
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbdw0yamGB1qbr4j2o2_250


Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Empty
MessageSujet: Re: Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus]   Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] EmptyMer 24 Oct - 22:53




Et si le traqueur devenait le traqué ?

Il l’avait embrassé, oui, il en avait eu envie, vraiment envie, depuis le début de la soirée, il n’avait qu’une envie toucher les lèvres de celle-ci avec les siens et voilà qu’il venait le faire. Il s’était senti bien en le faisant, elle lui rendit son baiser, elle aurait pu le repousser, mais elle ne l’a pas fait, il se dit que cela était bon signe, très bon signe. Ce baiser, il ne le regrettait pas, même si cela la faisait fuir, il ne le regretterait pas, car il se sentait très bien en ce moment même alors qu’il l’embrassait, puis il se recula légèrement et lui expliqua qu’il ne voulait pas qu’elle parte. Elle monta le rejoindre sur le perron après avoir ramassé ses affaires. Elle lui expliqua qu’elle ferait son possible pour ne pas perdre le contrôle, pour ne rien dévoiler à sa fille. Il la remercia d’un simple signe de tête, il savait qu’elle ne perdrait pas le contrôle. Demandez-lui pas pourquoi, mais il le savait. Il fut surpris, mais heureux par la suite, elle déposa un petit baiser sur ses lèvres. Elle s’excusa, mais il l’arrêta dès qu’il put : « Ne sois pas désolé. » Il aurait pu rajouter que ses lèvres étaient douces, agréable, mais d’un côté il pensait que c’était trop tôt, il voulait prendre son temps, il ne voulait rien presser. Surtout, qu’il avait une fille et il ne voulait surtout pas qu’elle voie aller et venir des femmes, qu’elle s’attache à ceux-ci puis qu’elles partent.

Ses pensées furent interrompues par Arizona qui lui pris la main afin de l’entrainer dans la maison, il eu un sourire, content qu’elle reste. Elle s’arrêta dans le hall, elle ne savait pas où se trouvait la chambre d’amie, il la prit dans ses bras, la soulevant du sol, comme il l’avait fait plus tôt pour l’amener dans la maison en lui disant : « Il ne faut pas que tu marches trop dessus. » Il se dirigea vers l’escalier qui menait à l’étage où se trouvaient les chambres, il ouvrit la porte de la chambre d’amie. Elle était simple, un lit, une table de nuit, un bureau. « Voilà la chambre. » Il la déposa sur le lit, puis se dirigea vers la porte et lui dit : « Si tu as besoin de quelque chose, n’hésite pas. » Puis il quitta la chambre afin de la laisser se reposer, puis alla souhaiter bonne nuit à sa fille, la border, puis lui déposa un bisou sur le front. Il alla lui aussi se coucher, bien que cela lui prit un moment avant de s’endormir.
***
LENDEMAIN MATIN;
Le lendemain, sa fille vint le réveiller comme elle avait l’habitude de le faire, il devait être près de 7h, ou plutôt 6h30 après avoir regardé son réveil matin. Sa fille sortie en courant de la chambre de son père, Nik qui dormait en boxer sortit de la chambre afin de dire à celle-ci : « Skye, ne fais pas trop de bruit, Arizona dors. » Skye sauta de joie avant de courir vers la chambre d’amie, c’était rare qu’elle était utilisée et Skye y entra sans ménagement, au diable les paroles de son père elle voulait voir sa nouvelle amie. Nik toujours en boxer parti à la suite de sa fille, pas le temps de mettre en jean ou short, il voulait arrêter sa fille avant qu’elle n’entre dans la chambre, mais trop tard. À l’entrée de la chambre d’amie, Nik dit à Ari, qui était maintenant réveiller, pas le choix quand une gamine de six ans saute dans son lit : « Désolé, j’ai essayé de l’arrêter. » Mal à l’aise, pas parce qu’il était en boxer, non il avait oublier qu’il était si peu vêtu, mais parce que sa fille venait de réveiller leur invité si tôt et si brutalement!


Revenir en haut Aller en bas
Arizona S. Spleen

Arizona S. Spleen
origine dämonfeuer

◭ posts : 123
◭ arrivé(e) le : 15/10/2012
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbk4jgMjAV1r47jkb


Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Empty
MessageSujet: Re: Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus]   Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] EmptyJeu 25 Oct - 8:48



Niklaus & Arizona
❝ Et si le traqueur devenait le traqué ? ❞

Nik ne me répondit pas tout de suite, il me reprit dans ses bras comme il l'avait fait lorsqu'il était venue me chercher alors que j'étais étalée par terre la cheville prise dans une des caisses en vois trainant devant chez lui, cette fois-ci je ne me débâti pas le laisser faire, passant mes bras autour de son cou et déposant ma tête contre son épaule.

« Il ne faut pas que tu marches trop dessus. »


J'hochais simplement la tête me laissant guider par le brun, une fois arrivés sur le pallier de l'étage, il ouvrit la première porte. Il s'agissait d'une chambre on ne pouvait plus banale, un lit, une table de nuit, un bureau. C'était tout à fait impersonnel et froid, j'aurai bien rajouté un peu de couleur, des choses vives mais pas trop pour rajouter un peu de vie dans un lieu qui semblait avoir si peu servi...

« Voilà la chambre. »


Il me déposa avec toute la délicatesse du monde sur le lit, mes yeux continuaient de parcourir la pièce, me laissant imaginer ce que je ferai de cet endroit pour le rendre plus chaleureux s'il avait s'agit de chez moi. Je remerciai Niklaus de m'avoir montré les lieux et le suivi du regard alors qu'il se dirigeait vers la sortie de la chambre. Mon cœur se mit alors à battre à cent à l'heure, non pas par amour ou quoique ce soit y ressemblant puisque je ne savais pas comment nommer ce sentiment que j'éprouvais envers lui, non cette fois il s'agissait de peur... Dans les vieilles bâtisses comme celle-ci, toutes les portes de TOUTES les pièces possédaient une clef ! Autant dire mon pire cauchemar...

« Si tu as besoin de quelque chose, n’hésite pas. »


Je n'arrivais plus à parler, j'étais pétrifiée à la simple idée que je puisse rester enfermée ici. Lorsque je pu enfin rouvrir la bouche, ayant quelque peu repris le contrôle de moi-même, Nik avait déjà quitté les lieux, et mes mots ne rencontrèrent que les murs...

« Ne fermes pas à clef je t'en supplies Nik... »

Je restai un petit moment assise sur le lit à guetter un quelconque bruit d'une clef cliquetant dans la serrure mais rien ne vint. Prudemment je me levai et me déshabillai, n'ayant aucune affaires pour dormir et le mécano ne m'ayant rien donné, je gardai seulement mes sous vêtements et pliai soigneusement mes affaires avant de les déposer sur le bureau.
Revenue sur le lit, je me tournai et me retournai sans arriver à trouver le sommeil, il fallait que je sache, si je n'en étais pas sûre je ne dormirai pas cette nuit...
Ni une ni deux, même si la nuit été déjà avancée, je me levai et vint vérifier qu'aucune clef ne se trouvait ni à l'intérieur, ni à l'extérieur de la pièce. Je me mis à ouvrir et fermer la porte plusieurs fois pour me rassurer et être totalement sûre que je puisse à tout moment l'ouvrir et ce quoiqu'il arrive.
Finalement je finis par revenir me coucher et m'endormir quelques heures plus tard, tournant et retournant les évènements de cette soirée dans ma tête.

***
Tôt le lendemain matin

Alors que je dormais profondément et depuis seulement quelques heures, la porte s'ouvrit avec fracas et quelque chose me sauta littéralement dessus me réveillant en sursaut. Me demandant ce qui avait bien pu agir de la sorte et surtout me mettant sur la défensive, je perdis un quart de seconde le contrôle de moi-même révélant l'espace d'un très court instant ma véritable nature, lorsque je m'aperçus qu'il s'agissait de Skye, tout disparu aussi vite qu'elle était arrivée, ce laps de temps avait été intimement court ainsi espérai-je qu'elle n'avait rien discerné de tout cela. Un peu de graisse à brûler s'était échapper d'entre mes lèvres lorsque j'avais poussé un petit cris, sans même prendre le temps de dire bonjour à la petite je la poussai à côté de moi et me dépêchai de faire bouger l'air avec mes mains pour le dissiper de peur qu'il s'enflamme.

« Désolé, j’ai essayé de l’arrêter. »


L'air encore un peu surprise, je tournai la tête vers Nik qui se trouvait dans l'encadrement de la porte de ma chambre. Au moins, la porte n'avait pas été fermée à clef même si pour le coup j'avais eu le droit à un réveil quelque peu brutal !
Mes yeux le parcourir de haut en bas, voilà que maintenant je voyais ce grimm en caleçon, je ne pu m'empêcher de laisser échapper un petit rire tout en me disant qu'il était vraiment bien fait... Mais mon rire tourna court lorsque je me rappelai que j'étais également en sous-vêtements... Un léger rouge me monta aux joues, ce qui au fond était idiot puisque je passais la plupart de mes nuits à danser au Sweety Velvet parfois avec aussi peu de tissu sur le corps. Mais au fond il ne s'agissait pas réellement de la même chose, là bas je portais un costume, là bas je jouais le rôle de quelqu'un d'autre, je n'étais pas vraiment moi, ici, dans cette chambre d'ami je jouai purement et simplement le rôle de Arizona Sunshine Spleen. Et si au final toute notre vie n'était qu'une comédie qui aurait pu être créée par n'importe quel studio Hollywoodien ?

« Ce n'est rien... euh... Nik ? Tu sais que tu es en boxer ? »

Reprenant un peu contenance, je me levais de mon lit et adressait un petit sourire à Skye, après tout même si j'étais en sous-vêtements c'était un peu comme si j'étais en maillot de bain non ? Sans ajouter un mot de plus je me dirigeais en clopinant vers le bureau et remis mon t-shirt dos aux deux autres.
Un peu de soleil filtrait à travers les volets que je m'empressai d'ouvrir un grand sourire aux lèvres, certes il ne faisait pas encore totalement jour, mais la journée s'annonçait plutôt belle ce qui me mettait toujours de bonne humeur. Un grand sourire aux lèvres je me tournai vers mes hôtes.

« Dites j'ai une folle envie de pancakes ! Qui est partant ? »

Oui, j'agissais quelque peu comme si j'étais chez moi, on me l'avait souvent reproché mais je n'aimais pas faire des manières et changer quoique ce soit à ce que j'étais habituellement lorsque j'étais chez une autre personne. Pourquoi devoir cacher ce que l'on est et mentir ? Je trouvais ça complétement idiot voir même irrespectueux envers l'autre... On ne construit pas une quelconque relation sur des mensonges, de quelque type qu'elle soit cela ne mène jamais à rien de bon... Alors autant jouer franc jeux, du moins c'était ça ma philosophie de vie.


© Mzlle Alice.

_________________
Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Tumblr_mbk95oYg0p1r47jkb
Where there is desire there is gonna be a flame
where there is a flame someone’s bound to get
burned but just because it burns doesn’t mean
you’re gonna die you’ve gotta get up and try ...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Empty
MessageSujet: Re: Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus]   Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Et si le traqueur devenait le traqué ? [Niklaus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GRIMM DIDN'T LIE :: SITKA :: ◭ from the deep blue underworld :: ◭ habitations :: n°24 - niklaus l. zeigler & skye ziegler-